Le cortex cérébelleux fine couche du cervelet

le-cortex-cerebelleux-fine-couche-du-cervelet.jpg

Le cortex cérébelleux fine couche du cervelet

Nous entendons souvent dire que nous possédons tous en chacun de nous une puissante machine qui est le cerveau. Nous devons tout à notre cerveau, toutes nos capacités nous viennent de lui. Mais nous allons nous intéresser a une partie de notre cerveau en particulier, et il s’agit du cortex cérébelleux qui est en fait la fine couche du cervelet, ou autrement dit du « petit de notre cerveau ».

cortex-cerebelleux.jpg

Nous allons donc voir quelle est exactement la fonction du cortex cérébelleux de notre cervelet, et où est-ce qu’il se situe exactement.

Où se trouve le cortex cérébelleux de notre cervelet?

Pour savoir exactement où se trouve le cortex cérébelleux, il nous faut d’abord situer le cervelet. Si nous faisons par exemple une découpe du cerveau humain, on pourra constater que le cervelet est plutôt une partie bien isolée du cerveau. Il se trouve en effet en dessous des hémisphères cérébraux ainsi que du tronc cérébral. Et c’est sur cette petite mais indispensable petite partie du cerveau que se trouve le cortex cérébelleux.

cerveau.jpg

En réalité, il est a peine perceptible parce qu’il s’agit d’une très fine couche qui recouvre en fait le cervelet. Voyons donc à quoi servent vraiment le cervelet ainsi que le cortex cérébelleux.

La fonction du cortex cérébelleux

Le cervelet n’est peut-être pas le conducteur direct pour activer les mouvements, mais il collabore de très près à cette fonction. En effet, c’est grâce au cervelet que les gestes et les mouvements sont précis et équilibrés. S’il arrive après un accident par exemple, ou un violent choc, que le cervelet a été touché d’une quelconque manière, cela n’affectera pas les mouvements en général, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas de paralysie. Néanmoins, l’équilibre et la précision des gestes seront en effet troublés. Le cortex cérébelleux qui est comme un accordéon sur le cervelet, est en fait l’ensemble de neurones dont les plus indispensables sont les cellules de Purkinje.